Message de bannière d'avis général!

Les semis de fin d’été

08-aout_semisFindEte-EnteteV02a__ARTICLES
Alors que depuis le milieu de l’été les récoltes ont commencé, plusieurs espaces ont été libérés dans le potager. On peut bien sûr les recouvrir de matériau biodégradable, comme du paillis, pour éviter l’érosion, mais on peut aussi s’en servir pour démarrer de nouvelles cultures.

Calculer le nombre de jours avant les premiers froids        

Le Québec étant un grand territoire, les premiers froids n’y arrivent pas partout au même moment. Pour savoir si on peut ressemer, il faut connaître la date approximative où commencent les premiers froids. Aujourd’hui, ce n’est pas toujours facile, car avec les changements climatiques les débuts de saisons sont parfois plus tardifs et les fins de saisons aussi.          

Dans les régions les plus chaudes, on peut cultiver des légumes qui demandent 45 jours avant d’être récoltés, alors que dans les régions plus froides seuls ceux de 18 à 20 jours peuvent être semés.

Crédit photo : panier de récolte estivale, Érika Dionne

Choisir les bonnes espèces et les bonnes variétés

Ce ne sont pas tous les légumes qui peuvent faire l’objet d’un deuxième semis. Par exemple, sauf exception pour les variétés très compactes, les tomates demandent de 55 à 75 jours pour arriver à maturité, alors que l’on a que 45 jours au maximum. On doit donc sélectionner des espèces dont la durée de culture est courte.

Parmi ces légumes, il faut aussi choisir les bonnes variétés. Par exemple, certaines variétés de pak-choïs nécessitent 30 jours de culture, alors que d’autres en demandent 50.

Les légumes par date de maturité

En partant du plus rapide au plus lent :

Crédit photo : Pictogramme du nombre de jours à maturité, Les jardins de l’écoumène

Les dates de récoltes sont approximatives et peuvent varier selon les conditions météorologiques et de culture.

Pour en apprendre plus sur les jours de récoltes des semences des jardins de l’écoumène consulter l’article Comprendre « les jours à maturité ou pour la récolte » dans la section ÉcouInfo.

Un semis directement au potager

La plupart du temps on procède par semis, directement au potager. L’enjeu est alors l’arrosage puisqu’au moment du semis les chaleurs sont encore assez présentes. Les pak-choï , les laitues , les roquettes et les haricots nains peuvent aussi être semés en contenant à l’extérieur ou à l’intérieur avant d’être repiqués au potager.

Quelle que soit la situation, si les chaleurs sont encore très présentes, il est parfois indiqué de fournir un ombrage aux jeunes plants durant les heures les plus chaudes de la journée. Un filet de protection Bio Plus protège à la fois du soleil ardent et des insectes ravageurs.

Filet de protection – 2,1m x 10m

Prolonger la saison

Si on annonce un refroidissement de la température, notamment la nuit, il est toujours possible de mettre en place de mini-tunnels recouverts d’un filet de protection Bio Plus, d’une couverture flottante Novagryl, ou d’une toile de protection DeWitt. Un vieux drap peut aussi faire office de protection temporaire. Les épinards, laitues, mâches, mescluns, navets et radis de tous les mois peuvent être ainsi protégés.

Crédit photo : Les jardins de l’écoumène

Plutôt que pour des légumes, on peut opter pour la culture des engrais verts. Voir à ce sujet l’Écouinfo : Les engrais verts ; une technique qui profite énormément à vos cultures.

Connectez-vous pour avoir accès à une fiche PDF.

icone-ecouinfo-bottom

Partagez cet article

Suggestion(s) de la boutique

Articles associés