Message de bannière d'avis général!

Histoire de simples : Le basilic sacré, élixir de vie !

273224795_1855541924631343_3117152148120016629_n
Tous les adeptes de la médecine ayurvédique vous diront que le basilic sacré mérite pleinement son nom, car les nombreuses vertus de la « reine des herbes » relèvent du miracle !,

Histoire de simples…”Fait pas simple” dit-on au Lac-Saint-Jean, mais le “simple” est l’appellation médiévale d’une plante cultivée depuis des temps immémoriaux. 

On a donné le nom de “simples” aux plantes qui constituaient un remède par elles-mêmes, tout simplement, car elles ne demandaient pas de travail d’apothicaire. 

Aussi, on trouvait dans tous les monastères médiévaux — mais aussi de nombreux châteaux et domaines — un jardin de simples où sauge, achillée millefeuille, rue, lys, consoude, armoise, molène, millepertuis, guimauve officinale, angélique, verveine, mélisse, pulmonaire, et plusieurs autres, faisaient office de pharmacie !

Le basilic sacré occupe une place de choix dans l’ayurvéda, cette médecine millénaire originaire de l’Inde construite sur 3 objectifs ;

  • le maintien de la santé,
  • la guérison des maladies ; et
  • la réalisation de soi.

Ce n’est donc pas par hasard qu’il règne en maître dans le potager de tous les foyers indiens depuis belle lurette.


Appelé tulsi, tulasi ou surasah en sanscrit, cette plante arbustive peut atteindre 1 m de hauteur dans son habitat naturel. Elle pousse généralement à une hauteur plus modeste de 30-50 cm dans nos jardins.


Très répandu dans les régions tropicales à travers le monde comme plante cultivée, mais aussi naturalisée, le basilic sacré a fait l’objet de recherches utilisant des génomes chloroplastiques pour trouver son lieu d’origine. Verdict des experts ; le centre nord de l’Inde.

Sa dissémination ne date pas d’hier puisqu’on le retrouve dans la culture de nombreux peuples, avant l’ère chrétienne.

Un remède à bien des maux

Utilisées le plus souvent en infusion ou en thé, les feuilles de basilic sacré sous forme de poudre servent aussi de condiment ou encore d’épice. Elles contiennent plusieurs huiles très volatiles dont la principale est l’eugénol, mais pour en tirer profit, il faut consommer la feuille fraîche dans les quelques heures suivant sa récolte.

  • Sous ses formes séchées, en thé ou en poudre, ces précieuses huiles sont perdues, mais de nombreuses vertus de la plante demeurent, heureusement !

Seule l’huile essentielle de basilic sacré possèderait tous les constituants botaniques de la plante fraîche.

  • Cette huile est réputée pour ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales, ainsi que pour son effet larvicide contre les insectes.

De multiples décoctions utilisent les feuilles ou les racines de basilic sacré pour combattre diverses de maladies métaboliques, immunitaires et respiratoires.

  • Des effets protecteurs de la plante sur le foie, le cœur et le sang ont été démontrés.

L’eugénol, une huile volatile présente en quantité dans le feuillage, possède des propriétés antiseptiques et analgésiques.

  • Selon des études récentes, il agirait sur les systèmes immunitaire, cardiovasculaire, reproducteur, gastrique, urinaire et nerveux central.

Un autre composé actif du basilic sacré est l’acide ursolique dont les effets anabolisants ont fait l’objet d’études au cours des dernières années. Selon ces études, une réduction de l’atrophie musculaire aurait été observée chez les rats.

  • Couramment utilisé dans l’industrie cosmétique, cet acide améliorerait la santé du derme avec des résultats intéressants pour traiter l’acné. Il a aussi des effets sur les voies intestinales et respiratoires.

L’apigénine se retrouve aussi dans le basilic sacré. Ce composé chimique possède des propriétés anti-inflammatoires.

  • Une étude récente menée par l’université de l’Ohio aurait démontré qu’il rompait le caractère immortel des cellules cancéreuses en les rendant sujettes au processus de mort cellulaire.

Enfin, la lutéoline est pourvue de propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires reconnues.

  • Elle contribue à réguler le système immunitaire et aide à métaboliser les glucides.

On dit que les Indiens qui occupent un emploi stressant mâchent jusqu’à une douzaine de feuilles par jour.

  • En effet, le basilic sacré produit de puissants effets adaptogènes et contribue à garder un niveau normal de cortisol, l’hormone associée au stress.

Parce que la plante a un effet normalisant sur le taux de glucose dans le sang, la pression artérielle et le taux de lipides, elle aide à traiter le diabète et les problèmes d’hyper ou d’hypotension.

  • Une consommation régulière de basilic sacré préviendrait même les crises cardiaques.

Saviez-vous que…

  • La plante est riche en vitamines C et A, en calcium, en zinc et en fer.
  • Le nom sanscrit « tulsi » signifie « incomparable ».
  • En Inde, l’usage du tulsi remonterait possiblement à près de 5000 ans avant notre ère.
  • Les hindous ont longtemps cru que le basilic sacré était l’incarnation sur Terre de Tulasi (déesse de la dévotion), Lakshmi (déesse de la fortune et de l’abondance) ou Vishnu (dieu conservateur de l’univers).
  • Toujours en Inde, une fête de 3 jours appelée Tulsi Vivaha célèbre le mariage du basilic sacré à Krishna, représenté par des bouses de vaches sacrées. Cette fête qui a lieu avant la pleine lune de novembre inaugure la saison des mariages.
  • Très prisé en Thaïlande où il est connu sous le nom de kaphrao, il ne doit pas être confondu avec le basilic thaï appelé horapha.
  • Depuis des siècles, des feuilles sèches de tulsi sont mêlées aux grains pour éloigner les insectes durant l’entreposage. Au Sri Lanka, on s’en sert de chasse-moustiques.
  • Les Égyptiens l’utilisaient durant le processus de momification pour ses propriétés antibactériennes et conservatrices.
  • Un traitement spécial de basilic sacré aurait un effet sur la fertilité en réduisant le taux de spermatozoïdes, leur mobilité et leur vélocité. En cessant le traitement, tout revient à la normale deux semaines plus tard. Curieusement, il était le symbole de fertilité dans la Grèce antique !
  • Le basilic sacré aide à reconstruire les individus qui souffrent d’épuisement physique et moral en les nourrissant.
  • Il aide aussi à réduire les symptômes du rhume des foins et de l’asthme allergique, s’il est pris quotidiennement pendant plusieurs semaines.
  • Le tulsi agit sur la digestion en réduisant les fermentations et les gaz et en soulageant les crampes intestinales.


Connectez-vous pour avoir accès à une fiche PDF.

icone-ecouinfo-bottom

Partagez cet article

Suggestion(s) de la boutique

Articles associés

ecoumene

À la découverte de la phacélie

Originaire du nord du Mexique et du sud de la Californie, elle appartient à la famille des Hydrophyllacées. Très adaptable, elle pousse sous des climats semi-arides à humides, en bord de mer comme dans les terres et en montagne. Elle préfère les sols légers et plutôt secs, mais s’accommode de différents types de sol.

Lire la suite »