Message de bannière d'avis général!

Le biochar : partout, y compris dans vos pots et vos bacs!

Smart pots ail & oignon - 57 l
Considéré comme le chaînon manquant des sols vivants, le biochar contribue à l'épanouissement des écosystèmes cultivés, où végétaux, sol et micro-organismes interagissent en synergie.

-> Consulter le guide d’application.

-> Regarder la vidéo.

APPLICATION EN POT — SEMIS | REMPOTAGE | CULTURE EN BAC

Faut-il appliquer du biochar partout? Oui! En variant les méthodes d’application, le biochar s’installera dans votre sol de manière graduelle, en brusquant vos cultures le moins possible, et vos résultats seront meilleurs.

Les Jardins de l’écoumène vous recommande d’ailleurs d’en appliquer dès le début de chacun de vos projets horticoles! Incorporez-en dans tous vos terreaux, que ce soit lors du démarrage des semis, lors du rempotage ou même pour la culture en bac.

Ce que l’on souhaite à cette étape, c’est que dès la germination de la plantule et son contact avec le sol, elle sera en mesure d’être colonisée par les mycorhizes et les bactéries, qui vont permettre à sa rhizosphère de se développer.

Le rôle du biochar est de servir d’habitat de vie et de protection des microorganismes qui soutiennent la vie de la plante. Il s’intègre ainsi dans la chaine alimentaire du sol, incluant la dimension biotique et abiotique.

Tout d’abord, pour l’application en pot, il est fortement recommandé d’utiliser le SYSTÈME BIOCHAR à granulométrie fine ou de broyer le SYSTÈME BIOCHAR à granulométrie régulière. Les particules fines permettent d’offrir aux micro-organismes et aux nutriments une plus grande surface de contact directe, ainsi que de s’introduire plus facilement dans les contenants petits ou étroits (dans les plateaux multi-cellules, par exemple).

Puis, il est proposé d’incorporer 25 g de SYSTÈME BIOCHAR à granulométrie fine* par 1 L de terreau, à chaque fois que vous préparez des semis et/ou lors du rempotage. Si vous appliquez du biochar lors de la préparation des semis et lors du rempotage, vous augmenterez tout simplement le ratio, donc la quantité totale de biochar dans votre sol. Vous pouvez également y ajouter des microorganismes et des mycorhizes dès le départ (consulter la vidéo). Garder le tout bien humide.

Par la suite, une fois vos activités de semis et de rempotage terminées, vous pouvez recycler les terreaux inoculés de biochar et leur donner une autre vie d’usage horticole (plantes d’intérieur, bac, jardin, etc.).

Culture en bac : une seule application suffit!

Pour la culture en bac, comme le biochar est captif et pratiquement indestructible, il est proposé d’en appliquer une seule fois, à moins que vous décidiez de bonifier la fertilité ainsi que les qualités agronomiques de votre terreau.

Vous pouvez aussi introduire le biochar en « mélange vivant », notre méthode favorite, dans vos bacs. Consulter la vidéo.

Si votre bac est bien entretenu, votre sol peut être utilisé pendant plusieurs années, d’où le grand intérêt envers le SYSTÈME BIOCHAR! Grâce à ses propriétés uniques, le biochar augmente les qualités agronomiques des sols (biologiques, physiques et chimiques) pour la culture des plantes, en plus de piéger les nutriments et de retenir l’eau. Ce qui en fait un allié de taille pour la culture en bac!

Le biochar québécois provient de la cuisson lente et sans oxygène, ou presque, de résidus forestiers. Il a l’apparence de petits copeaux de bois carbonisés puisqu’il en est ! Ce mode de fabrication en fait un produit quasiment indestructible dans le sol. Sa structure ultra-poreuse offre une superficie incroyable qui permet de : piéger très efficacement les nutriments, de retenir l’eau et de favoriser le maintien des micro-organismes indispensables à un sol vivant.

Application graduelle

Pour ne pas opérer un changement radical dans le sol, on préconise une intégration graduelle du SYSTÈME BIOCHAR sur une période de un à cinq ans.

La quantité optimale à intégrer dans le sol a été fixée à 1 kg pour 1 m2. On propose d’en ajouter à tous vos terreaux que ce soit en semis, en rempotage ou en culture en bac, à raison de 25 g/1 L. Le reste s’ajoutera graduellement, sur quelques années, au fur et à mesure que :

Le chaînon manquant

Les Jardins de l’écoumène vous invite à observer attentivement vos écosystèmes cultivés et à soutenir les formes de vie multiples qui composent l’édaphon (champignons, bactéries, faune et flore) en créant des conditions favorables à leur épanouissement grâce au biochar, le chaînon manquant des sols vivants

 

-> Système biochar en formats 500 g, 2 kg, 5 kg et, sur demande, 350 kg

icone-ecouinfo-bottom

Partagez cet article